Nos ongles rongés subissent quotidiennement le stress, l’anxiété et l’ennui.

Vous est-il déjà arrivé de vous promettre de ne plus ronger vos ongles ? Comme la promesse du nouvel an, pendant quelques jours on s’y tient. Puis, petit à petit, notre ancienne habitude prend le dessus jusqu’à relâcher complètement nos efforts pour retourner dans notre petit confort et se ronger les ongles à nouveau.

Pour ma part, j’ai essayé plusieurs fois de me promettre de ne plus me ronger les ongles, alors oui cela fonctionne, mais malheureusement pas plus d’une semaine.

C’est un réel problème qui se répercute sur l’esthétisme de nos mains et qui se ressent également au niveau psychologique. Les ongles rongés sont une vraie plaie.

 

Cependant, notre manie est plus forte que notre volonté d’arrêter, mais il existe pourtant des solutions efficaces pour pallier à ce problème selon ce qu’éprouve la personne.

J’ai souffert de mon inaction, peut être vous aussi, et de mon incapacité à faire face aux ongles rongés, ce qui devient pesant. C’est pourquoi j’ai décidé de réunir dans un même support toutes les solutions existantes pour vous aider à trouver des solutions efficaces afin que vous arrêtiez une bonne fois pour toutes de vous ronger les ongles.

Les causes probables

L’onychophagie découle de plusieurs facteurs qui sont communs à tous les être humains.

Nous sommes tous confrontés à des situations inconfortables ou à des événements qui se déroulent et auxquels nous ne sommes pas préparés.

Certaines personnes vont répondre à cela en se rongeant les ongles, car cela provoque chez eux une sensation d’apaisement et de réconfort face à un imprévu ou à une situation qu’ils ne peuvent pas contrôler.

C’est tout simplement un bouclier qu’ils croient activer afin de se protéger du monde extérieur pour mieux se réfugier dans leur monde intérieur.

Voici quelques situations qui poussent les personnes à se ronger les ongles :

Vous êtes convié à une soirée, vous savez qu’il y aura beaucoup de personnes que vous ne connaissez pas, et vous êtes mal à l’aise rien qu’à l’idée de vous retrouver parmi ce groupe de personnes.

Un changement de vie tel qu’un déménagement ou une reconversion professionnelle vous rend anxieux car vous vous posez de multiples questions.

Vous devez passer un examen oral et vous perdez confiance en vous rien qu’à l’idée d’y penser.

La liste n’est pas exhaustive, beaucoup d’exemples peuvent la compléter.

On remarque que se ronger les ongles devient un moyen de soulagement tel que le rôle de la nicotine chez le fumeur.

Malheureusement, nous infligeons à notre corps l’énergie et la peur que nous ressentons au lieu de l’utiliser intelligemment dans une autre activité. Nos doigts subissent alors notre frustration causée par un mal-être et nous faisons subir cela à nous même pour exercer une forme de punition.

Se ronger les ongles démontre une incapacité à faire face sereinement à une situation, aussi bien mentale que physique, et démontre le plus souvent :

• un manque de confiance en soi

• une forme de timidité

• un caractère introverti

Les personnes ont donc du mal à canaliser leur énergie et elles essaient de s’en débarrasser de la façon la plus simple possible, c’est-à-dire en portant leurs doigts à la bouche. Parfois, ces mêmes personnes peuvent se mordre également les lèvres.

Le degré d’inconfort ou de stress se fera donc ressentir au vu de l’état des ongles. Une personne qui aura plus les ongles rongés qu’une autre aura sensiblement un degré d’inconfort plus élevé ou une capacité moindre à canaliser son énergie.

De tels comportements montrent que la personne ressent un surplus d’énergie qu’elle a besoin d’extérioriser. Il est courant de voir ce phénomène dans une grande partie de la population.

Le type de personne

Les personnes qui recherchent la perfection sont souvent confrontées à ce problème.

Ainsi que les personnes qui sont impatientes et qui sont assujetties facilement à la frustration. Elles sont aussi décrites comme étant des personnes sensibles et susceptibles, ayant des difficultés à montrer leurs sentiments aux personnes qui comptent pour elle.

C’est également une sorte de punition qu’elles s’infligent à elle-même lorsqu’elles se démotivent ou se détachent de leur objectif, afin de se rappeler que ce qu’elles sont en train de faire ne répond pas à ce qu’elles attendent d’elles.

Généralement, les personnes qui se rongent les ongles le font depuis leur enfance, il est plus rare de rencontrer une personne qui commence à se ronger les ongles du jour au lendemain.

Quant à la répartition chez les hommes et les femmes, l’onychophagie touche les deux sexes. Pourtant, les femmes sont plus aptes à arrêter de se ronger les ongles à cause de l’image que la société renvoie de la femme. En effet, les mains d’une femme doivent être présentables et belles.

C’est l’image véhiculée par notre société, une femme qui prend soin d’elle se remarque également en regardant ses mains.

Qu’avons-nous à y gagner ?

Un état passager de bien-être ? Ou du moins, un court instant de pseudo-confort mental. Un voile qui cache un malaise ancré en nous et qui, dans la majorité des cas, provient de l’enfance.

Cette manie diffère également des personnes selon leur caractère et leur personnalité. Des personnes ayant une personnalité ou une expérience de vie similaire réagiront toujours différemment.

Par contre, ce que nous y laissons est dommage. Le simple fait de se ronger les ongles est un engrenage dans lequel nous perdons de la confiance en nous. Si on inverse la situation, il est alors possible d’avoir plus de confiance en soi si on arrive à arrêter de se ronger les ongles.

Avoir plus de confiance en soi se traduit par un changement de vie significatif sur le plan personnel ainsi que professionnel.

Cela peut paraître bénin, mais lorsque vous vous rongez les ongles, vous rongez également une partie de vous même et votre confiance en vous s’en fait ressentir.
Supprimer cette manie apportera dans votre vie un changement psychologique qui se fera ressentir dans toutes les branches de votre vie.